Bernadette, vieille bourgeoise à gros seins

Bernadette vieille bourgeoise sulfureuse à gros seins

Mots cles : ,

Le moins qu’on puisse dire, c’est que Bernadette n’a pas perdu de temps après la mort de son mari. Cette veuve et accessoirement vieille bourgeoise sulfureuse à gros seins a tout de suite appelé son beau-frère. À 64 ans, elle a fait sa Camillia Parker Bowles. En effet, cela fait plus de 34 ans qu’elle est amoureuse de cet homme qu’elle croise aux réunions de famille et qu’elle n’a jamais pu déclarer sa flamme. Il est légèrement plus jeune qu’elle, a 55 ans et c’était le petit frère de son défunt mari. Mais depuis toujours, Bernadette a toujours eu envie de faire l’amour avec lui, de la choper et de l’enfermer dans une chambre pour baiser toute une journée. Aujourd’hui, elle est libre maritalement et il se trouve que son beau-frère aussi. Vu son âge avancé, Bernadette n’a pas perdu de temps et a pris son courage à deux mains. Après tout, s’il dit non et alors ? Figurez-vous que le plan a marché et que le quinquagénaire, lui non plus, n’avait pas envie de laisser passer ça. Il se trouve que lorsqu’ils étaient plus jeune, il fantasme également de mettre son nez entre les gros seins de sa belle-sœur.  Il fantasme  aussi de tenter la première branlette espagnole  de sa vie.

Désormais, plus rien ne les arrête et notre vieille bourgeoise donne des rendez-vous secret à son amant jusqu’ici inaccessible. D’ailleurs, elle a été agréablement surprise de voir qu’il maintenait encore une érection solide et durable. Il faut dire que le beauf est moniteur de plongée. Le souffle et l’endurance, ce sont ses spécialités. Sexuellement, il est parvenu à épanouir sa nouvelle compagne. Ils ont évidemment été reniés de la famille pour cette relation scandaleuse. Le plus important, c’est qu’ils puissent vivre au grand jour ou plutôt loin de leurs proches, leur idylle érotique. Bernadette n’a jamais fait preuve de timidité. C’est plutôt une vieille salope extravertie que son défunt mari ne parvenait pas à contrôler tout le temps. Elle en a commis des incartade. Des coups de canif dans le contrat, Bernadette en a donné beaucoup. Mais désormais, avec cet homme qu’elle attendait depuis tant d’années, elle a plus ou moins décidé de se calmer. En tout cas, pas au lit, parce que 64 ans, notre vieille bourgeoise a encore le faux cul elle donne tout avec sa chatte fripée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *